PETITE BOÎTE “IL CONFINE È UNA LINEA CHE PUOI SPOSTARE”
  • PETITE BOÎTE “IL CONFINE È UNA LINEA CHE PUOI SPOSTARE”
  • PETITE BOÎTE “IL CONFINE È UNA LINEA CHE PUOI SPOSTARE”
  • PETITE BOÎTE “IL CONFINE È UNA LINEA CHE PUOI SPOSTARE”

PETITE BOÎTE “IL CONFINE È UNA LINEA CHE PUOI SPOSTARE”

2,46 €

Petite boîte en métal collection 2016. Colorée et robuste, son graphisme s'inspire du concept de la frontière.

Quantité

favorite Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client
Détails du produit

La petite boîte “Il confine è una linea che puoi spostare” ("La frontière est une ligne que l'on peut bouger”) fait partie de la série réalisée en faveur de Naga, une association qui fournit des soins de santé, de l’assistance sociale et juridique aux citoyens étrangers. Chaque année, Negozio Leggero produit des boîtes de collection - grandes et petites - avec un thème différent, qui racontent des histoires qui invitent à la réflexion. Un petit objet comme une boîte en métal - parfaite pour conserver du réglisse, les bonbons durs et des pâtes de fruits - est un moyen facile pour transmettre un grand message : la frontière est un lieu ouvert, d'échange et d’accueil.

Vous pouvez y mettre ce que vous souhaitez et écrire une petite dédicace au dos de la boîte, en faisant ainsi un joli cadeau zéro déchet.


L’édition 2016 comprend également la petite boîte “Io di sport salto i confini” (“Mon sport c’est sauter les frontières”) et la grande boîte “Balla al confine tra me e te” (“Danse à la frontière entre toi et moi”).
Dimensions : Largeur 5cm x Profondeur 4cm x Hauteur 7.5cm 

Elle peut contenir environ de 50 à 80 grammes de petits bonbons, de 40 à 50 grammes de thé/infusion ou un savon coupé en deux. 

2108
133 Produits

Références spécifiques

Vous aimerez aussi

Commentaires

Pas de commentaire de client pour le moment

Votre commentaire

PETITE BOÎTE “IL CONFINE È UNA LINEA CHE PUOI SPOSTARE”

Petite boîte en métal collection 2016. Colorée et robuste, son graphisme s'inspire du concept de la frontière.

Votre commentaire